dimanche 9 novembre 2008

En plein coeur des terreurs médiévales : Pardonnez nos offenses, Romain Sardou

Encore un avatar des Sardou me direz vous! En quoi est il crédible en littérature? Eh bien lisez ce roman (vous le lirez d'une traite, j'en suis sûre) et vous y reviendrez!


L'histoire se déroule à l'hiver 1284 dans un petit diocèse du compté de Toulouse. La population est en proie aux peurs les plus irraisonnées depuis la découverte de corps suppliciés dans la rivière avoisinante. Un drôle de prêtre se présente alors pour prendre en charge la paroisse d'Heurteloup, petit village qui vit dans l'oubli total depuis des années. Personne ne sait ce que les habitants sont devenus... et pourtant, cette paroisse intéresse de très près l'entourage du Pape!


J'ai lu ce roman d'une traite et cela a été le cas de toutes les personnes à qui je l'ai prêté! Deux intrigues s'emmêlent et prennent tout leur sens en se rejoignant. On se retrouve totalement plongé dans un Moyen-Âge mystérieux et sombre, plein de rebondissements. Il y aurait sans doute des choses à redire pour les historiens les plus pointilleux mais, franchement, on se laisse complètement engloutir par cette enquête, qui nous amène à nous interroger sur les relations entre la religion et les hommes. Âmes sensibles, attention,!il y a pas mal de descriptions répugnantes qui correspondent totalement à l'atmosphère donnée par le roman, angoissante, terrifiante... mais totalement captivante!


J'aurais l'occasion de vous commenter d'autres romans de Romain Sardou, car j'ai bien accroché à son style et aux intrigues!

4 commentaires:

Karine a dit…

Ah !!! c'est très tentant !! j'adore les polars moyennageux depuis "le nom de la rose" !! Tu en as lu d'autres de lui ?

Nag a dit…

J'en lis actuellement un plutôt dans le genre conte de Noël de Dickens. Il a écrit d'autres polars moyennageux qui sont sur ma liste!

perle a dit…

hey!!!je suis contente de ton blog tu sais!!En plus ça me donne envie de lire ce bouquin alors..!!C'est bien Nag,bravo!!gros bisous

sylvie a dit…

J'aime pas les polars sauf les polars historiques, "Pardonnez nos offenses" j'avais adoré :)

Notes